Nous aspirons tous à retrouver en nous un état de confiance, de présence à nous-même, qui nous fait nous sentir pleinement vivants et ouverts à la vie et aux autres.

Notre histoire a laissé des empreintes en chacun de nous.
Ce sont des ressources qui nous aurons permis de faire des belles choses pour nous-même et pour notre vie. Ce sont aussi des blessures, des souffrances, des vécus traumatiques, qui relégués dans les strates de l'inconscient, auront fait place à des protections  indispensables en un temps où nous n'avions ni la capacité ni les ressources pour gérer ce qui générait souffrance et stress en nous.
Toute situation que nous vivons aujourd'hui, et qui risque de nous faire revivre des affects remisés dans notre inconscient va générer un état de stress qui va activer notre système protecteur.
Si ce système protecteur a été utile, voir salvateur en son temps, il est très souvent devenu obsolète et inadapté aux situations actuelles. Mais quand il est actif, nous n'avons plus vraiment accès à notre capacité naturelle de lucidité et de discernement.


Nous avons tous vécu des états de paix, de sérénité, de confiance, de bien-être, et dans ces moments, nous relativisons nos difficultés, celles-ci deviennent secondaires au regard du bien-être et de la confiance que nous éprouvons.
Dans ces moments-là, nous sommes pleinement présents à nous-mêmes et avons accès à nos ressources.

Nous ne sommes plus dépendants du regard de l'autre, nous ne sommes plus assujettis à nos peurs, nous avons confiance en nous.

 

Un des moyens pour permettre d'accéder à cet état naturel de paix et de confiance interne est de restaurer un dialogue intérieur avec les parties de soi protectrices et de soigner petit à petit les parties en nous blessées, laissées pour compte dans les coulisses de l'inconscient.